Section PS de Brive

Corrèze Courage contre Corrèze Mirage : l’enjeu des élections départementales

Le par

La Montagne résume bien l'enjeu : les citoyennes et les citoyens de notre département vont avoir le choix entre le programme sérieux de la majorité de gauche sortante, qui valorise les forces de la Corrèze tout en continuant à prendre à bras le corps le problème de la dette laissée par l'UMP, et le programme illusoire de cette dernière, qui promet n'importe quoi. En particulier, l'annonce par "Corrèze Demain" (la mal nommée puisqu'il s'agit plutôt de "Corrèze d'Hier"!) qu'elle créerait, si elle revenait aux commandes, une nouvelle structure génératrice de 1000 emplois, est inquiétante et grotesque : inquiétante, parce qu'une telle structure coûterait une fortune aux contribuables pour une efficacité très

Les attaques contre Manuel Valls ne masqueront pas le début d’une affaire d’Etat

Le par

L’UMP a lancé une attaque en bande organisée contre le ministre de l’Intérieur. Mais la charge de la droite contre Manuel Valls ne saurait masquer les turpitudes de l’ancien ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, et la possibilité d’une affaire d’Etat. Chaque jour, on apprend que celui qui fut le plus proche collaborateur de Nicolas Sarkozy, que ce soit à l’Elysée ou place Beauvau, a vendu des œuvres d’art dans des conditions douteuses et touché des sommes d’argent dont la provenance demande à être éclaircie. L’UMP cherche en fait à déstabiliser par tous les moyens le gouvernement. Pire, la droite veut déstabiliser toutes les institutions de la République, à commencer par la

« assez du Hollande bashing !»

Le par

Assez de cette campagne de dénigrement systématique , sans rien à proposer de constructif ; assez de un an de Hollande bashing à la une des journaux français ; La presse est un élément constructif de démocratie et non un outil de lapidation . Les affiches de ce parti montrant le chef de l'Etat trempé par la pluie sont-elles républicaines ? «J'appelle l'UMP et François Fillon à la décence», «l'UMP veut tellement l'échec de François Hollande qu'elle finit par en souhaiter l'échec de la France». «Cela faisait déjà longtemps qu'elle avait perdu le sens de l'intérêt général, elle a perdu le sens de l'intérêt national» La réalité c’est que «depuis un an, François Hollande fait

Les derniers contenus multimédias